Interview de la Cosplayeuse Sélène

Interview de la Cosplayeuse Sélène

Je suis une grande admiratrice du travail fait par les cosplayeurs et cosplayeuses. Si vous avez lu mes articles sur le Herofestival et sur le Avignon geek expo, vous savez que je me rends dans les conventions principalement pour découvrir et photographier les cosplays, retomber dans mes souvenirs et contempler les personnages de mes œuvres préférées.

Lors de la nouvelle convention Ludopolis La Ciotat, le 1er et 2 décembre 2018, j’ai pu m’entretenir avec la Cosplayeuse Sélène et lui poser les questions que je me posais depuis longtemps en tant que novice que je suis.
Je vous laisse la découvrir à travers cette interview.

Qui est Sélène ?

Peux-tu te présenter ?

Je suis Sélène, je suis cosplayeuse c’est à dire que je crée mes propres costumes à partir de répliques d’œuvres fictives aussi bien mangas, films, tout ce qui est une base de référence, je fais que de la reproduction. Je fais ça depuis 2006.
J’ai eu la chance de partir représenter la France à l’international pour le concours européeen Eurocosplay en 2013 et j’ai eu la chance de représenter la région sud l’année dernière à la Coupe de France de Cosplay.

Quels sont tes univers préférés ?

Il y a plusieurs choses : Disney, Sailor Moon et j’ai une autre grande passion en dehors du cosplay mais qui est en lien, ce sont les comédies musicales.

Pour ta communication tu passes par quels réseaux sociaux ou autres ?

Facebook : https://www.facebook.com/SeleneWorkshop/
Instagram : https://www.instagram.com/selene.workshop/
WorldCosplay : https://worldcosplay.net/member/368114

Quel a été ton déclic pour commencer le cosplay ?

A l’époque quand j’étais adolescente j’adorais Final Fantasy le jeu et en fait un jour en cherchant un fond d’écran pour mon ordinateur je suis tombée sur des photos de cosplay, j’ai trouvé ça géniale et je me suis dit il faut absolument que j’en fasse.
A la base je ne savais pas du tout coudre enfin je dessinais un peu mais ce n’était pas du tout quelque chose que je maîtrisais et comme je fais beaucoup de danse et du théâtre, tout de suite ça m’a attiré.

Tu avais déjà une fibre artistique alors ?

Oui j’avais une fibre artistique qui a fait, en fait, que c’était un moyen de réunir plus ou moins tout ce que j’aimais faire, pour honorer des œuvres que j’aimais. C’était un bon récap de tout ce que j’aimais faire.

Comment est perçu ta passion par ta famille ?

Quand j’ai pondu ça à mes parents à l’âge de 16 ans, au départ ils avaient un peu peur, ils se sont dit “houlà qu’est ce qu’elle nous sort ? C’est bizarre”.
En fait ils m’ont accompagnés parce qu’à l’époque étant mineure je ne pouvais pas forcément me déplacer, voilà il y a 12 ans c’est pas comme maintenant où il y a des conventions toutes les semaines de partout en France, c’était vraiment quelque chose de nouveau, c’était pas du tout le même contexte.
Ils sont venus 2-3 fois et quand ils ont vu que c’était bon enfant et que c’était pas malsain ou quoi que ce soit, ils m’ont laissé faire. Même pour dire ma grand-mère, une fois c’est déplacé à Mangazur.
J’ai la chance d’avoir une famille où c’est assez bien vu et me soutienne complètement

Sont-ils bluffés par tes cosplays ?

Ma mère est ma première fan (rire). Ma mère est tellement fan qu’à chaque fois que je participe à un concours, si je ne finis pas 1ère elle me dit “comment ça tu n’as pas gagné ? Au point même que dès que quelqu’un passe la porte , elle lui dit “regardais, regardais ce que fais ma fille”. ça en est même trop, c’est gênant (rire).
C’est gênant dans le sens où dans ma vie privée je suis quelqu’un de très sérieuse.
Dans ma vie professionnelle je le cache parce que des gens ne le comprennent pas, et du coup quand on me voit on ne penserait pas du tout que je suis le genre de personne à faire ça.

Selon toi, quelles sont les compétences pour être une bonne cosplayeuse ?

En fait tout dépend de qu’est qu’un bon cosplayeur. Les gens ne sont pas tout à fait d’accord, certains pensent qu’un bon cosplayeur, c’est genre une fille qui est mignonne mais dans le cosplay peut être moche. Pour être un bon cosplayeur, déjà il faut savoir qu’il y a plusieurs types de cosplayeurs, il faut tout simplement être curieux en fait, dès qu’on voit de nouvelles techniques, les tenter que ça soit aussi bien en armure, en couture, du travail de la mousse, du travail du cuir, l’impression 3D, la broderie… être juste très curieux et après beaucoup pratiquer parce que c’est pas terminé, ce sont des compétences qui se travaillent avec le temps donc c’est aussi important de se laisser le temps d’évoluer.

Quels sont tes compétences ?

Je suis spécialisée broderie, je fais un peu d’armure, je fais de l’impression 3D, je fais de la broderie machine et main donc j’essaie d’élargir à chaque fois mes compétences. Après un cosplayeur a beaucoup de compétences, ça va de la compétence costume à la compétence prestation.
Par exemple pour faire des vidéos il faut savoir manipuler After Effect, c’est vraiment un panel.
Coiffer des perruques c’est aussi d’autres compétences.

Tu te tiens à jour comment ? Par Youtube ou avec des autres cosplayeurs ?

Il y a plusieurs choses, il y a une communauté où globalement la tendance est à l’entraide et c’est vrai que les tutos Youtube qu’on trouve maintenant ou autre sur Patréon etc.
Lorsqu’on voit un autre cosplayeur qui va faire quelque chose de magnifique, on va spontanément lui posait la question et lui spontanément va mettre l’information à disposition.
Après il y a des grandes tendances, par exemple en ce moment , qui sont en lien avec des pratiques hors cosplay.
Il y a quelques années pas tout le monde faisait de la résine et depuis que Gédéo a lancé sa marque pour les loisirs créatifs en fait… On évolue en fonction de ce que nous propose, en fonction des produits et de l’évolution des produits mais aussi en fonction des contenus que nous propose les autres.

Le cosplay te prend beaucoup de ton temps ? Tous tes soirs ? Tous tes week-ends?

Non, j’ai une vie sociale à côté, c’est comme tout, il faut organiser son temps. Par exemple, mon conjoint travaille 3 soirs par semaine donc en effet quand je suis chez moi, que je m’ennuie, je vais coudre par exemple.
Mais quand je suis finaliste d’un concours j’ai une dateline. Je vais devoir tous mettre en œuvre, ça dépend du temps que j’ai, par exemple, si c’est dans plusieurs mois, j’échelonne sur certains soirs et week-end.
J’ai une profession très stressante, alors coudre ne serait-ce qu’une heure le soir ça m’aide à exorciser ma journée et de sortir tout ce que j’ai accumulé de négatif dans la journée et après je continue ma vie.

Comment tu t’organises pour la confection de ton cosplay ?

Je réunis une base de données d’images, à partir de ça je vais identifier les meilleurs matériaux à utiliser tissus ou autre, les meilleures techniques.
Ensuite je vais avoir une grosse phase de recherche pour trouver les meilleurs matériaux aux meilleurs prix parce que le but c’est quand même de rentabiliser les coûts.
Ensuite une fois que j’ai tout mon matériel ou alors que j’ai une partie du matériel qui me permet de faire certaines pièces, je m’organise en fonction du temps que j’ai.

Passes-tu aussi par le dessin ?

Avant je dessinais en effet mes pièces sur papier pour pouvoir les étaler à plat et me dire comment je décortique un peu le truc, pour m’approprier le design et me familiariser avec la tenue. Maintenant je suis arrivée à un stade où dans ma tête je vois directement le vêtement à plat.

Penses-tu qu’il est nécessaire de bien connaître son personnage pour pouvoir l’interpréter ?

Il y a aucune règle, aucune obligation dans le cosplay, on fait vraiment ce qu’on veut parce qu’il n’y a pas de bonne raison pour cosplayer, on peut le faire parce qu’on aime l’univers, parce qu’on aime le personnage mais aussi on peut juste cosplayer parce que on aime le design.
Après ça dépend du cosplayeur, il y a autant de manière de cosplayer que de cosplayeur.
Moi j’ai besoin en effet d’un attachement particulier au personnage pour avoir envie de le faire, même si je vais craquer sur un design je ne vais pas avoir la motivation d’investir mon argent et mon temps et de m’impliquer personnellement si ce n’est pas quelque chose que je connais.

Et pour les concours ?

C’est mieux de connaître son personnage pour pouvoir trouver l’inspiration pour faire des idées de prestation.
Aussi on est jugé à l’interprétation et plus on connaît, plus on aime et plus on se sent à même sur scène de redonner ça et de transmettre cette émotion qu’on a, parce que nous même ça nous touche.

Pour le maquillage qui est très important dans le cosplay, peut-on utiliser du maquillage standard ?

Sans parler du maquillage FX qui implique des prothèses, et là, il faut prendre des produits de qualité spécial maquillage FX et l’appliquer de manière correcte pour ne pas se dégrader la peau.
Le maquillage cosplay est à base de maquillage normal, c’est à la portée de tout le monde. Il suffit juste de regarder des vidéos de maquillage sur YouTube et surtout traiter sa peau comme on est censé le faire c’est à dire en appliquant de la crème hydratante, en prenant soin de manière quotidien. Plus on en prend soin, moins on a besoin de se maquiller.
Pour le cosplay, le maquillage est quand même obligatoire, ne serait-ce pour les photos pour avoir un joli teint et quand on est sur scène c’est mieux d’être surmaquiller pour le côté théâtral et le voir de loin.
Pour le body paint, il faut des produits spécifiques car dès lors que tu touches quelqu’un, ça ne lui tache pas ses vêtements et aussi pour sa peau, prendre soin de son corps.

Utilises-tu le contouring ?

Je fais du cross-play et j’interprète des personnages masculin et là en effet, on fait beaucoup appel au contouring pour avoir le visage plus carré, plus viril. Nous les filles nous avons des plus grands yeux donc essayer d’assombrir pour faire en sorte d’avoir les yeux plus petits.

Et pour les hommes, s’affiner les traits du visage c’est possible?

Il ne faut pas se leurrer, pour nous européen, la fille vers le mec ça fonctionne mieux que le mec vers la fille. Physiquement parlant, c’est plus facile pour les hommes asiatiques de faire l’inverse parce qu’ils ont une autre morphologie qui fait que ça rend mieux mais ça reste possible.

Les perruques que tu utilises sont-elles déjà toutes faites ?

Pour les perruques, j’ai la chance d’être plutôt à l’aise avec la coiffure de perruque donc en général j’achète des bases de perruques.
Là, par exemple, celle que je porte, à la base c’était une perruque avec une queue et une ponytail qui s’accroche et en fait je l’ai toute recoiffée.
Le problème avec celle que tu achètes, c’est que parfois quand tu les reçois, elles ne sont pas comme sur l’image et tu peux être deçu.
Je le fais comme ça parce que je suis à l’aise avec cette technique parce qu’à force de me rater et de m’entraîner sur des perruques moches, à force j’ai appris et je me suis améliorée mais je préfère parce que ça me permet vraiment d’obtenir la coupe exacte que je veux.
Après il y a des personnes moins à l’aise qui les achètent et arrivent à bien les retravailler.

Le concept du cosplay est de faire tout soi-même, y-a-t-il des exceptions ?

Globalement en concours on accepte 2 grands postes pour lesquels on peut acheter c’est à dire les chaussures et les perruques.
Pour les chaussures soit on part d’une paire existante qu’on customise soit on peut faire ce qu’on appelle des sur-bottes c’est à dire des chaussettes en tissus qui viennent se mettre par dessus.
Moi, mes deux parents travaillant dans la chaussure ils n’aiment pas trop que je massacre des chaussures donc je me suis spécialisée dans la sur-bottes et j’arrive à faire des bottes en partant sur des ballerines qui ont l’air très réaliste.

Pour finir qu’est ce que tu dirais à une fille qui veux se lancer dans le cosplay ?

Il faut rappeler que l’on fait ça pour s’amuser, qu’il faut se faire plaisir avant tout. Que ça reste du cosplay, c’est un loisir, ça ne va pas changer sa vie de tous les jours. Prendre ça avec légèreté, se faire plaisir tout simplement et pas faire plaisir aux autres.

Conclusion

Je tenais à remercier tout d’abord Sélène d’avoir pris du temps pour répondre à mes nombreuses questions.
Elle a partagé sa passion et son expérience.
J’ai pu avoir enfin mes réponses pour comprendre un peu cet univers qui me fascine.
C’est sur que je resterai seulement admiratrice et je continuerai à demander à ma belle-mère de coudre pour moi !

Allez vite sur ces réseaux sociaux pour découvrir tous ces magnifiques cosplays !

 

4 commentaires

  1. Hello,

    Tout comme toi, je suis fascinée par cet univers sans vraiment le connaître… et ton article est vraiment intéressant.

    Gros bisous et bonne soirée,

    Christèle

    • Hello,
      Merci à toi, cette interview m’a permis de répondre à mes questions mais si tu en as d’autres je serais heureuse de les poser à d’autres cosplayeurs à un prochain salon.

      Gros bisous

  2. Ah oui d’accord ! Je découvre vraiment, je n’y connais rien de rien !

    • Coucou, contente de pouvoir te faire découvrir cet univers. Tu as déjà vu des cosplays ?

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :