Petit bilan d’une nouvelle vie

Petit bilan d’une nouvelle vie

Cela fait un peu plus de 4 mois que je suis maman pour la seconde fois et même si je n’ai pas assez de recul, j’aimerais quand même faire un bilan de cette nouvelle façon de s’organiser à quatre.

Parce qu’avant que Bouchon n’arrive, on avait pris nos habitudes à 3 avec mon grand qui était quasi-autonome. Je travaillais trois jours par semaine en 12 heures donc papa gérait de l’amener à la garderie et à l’école. Moi je gérais les deux autres jours. Avec un enfant de 4 ans, tu peux prévoir la plupart des choses du jour au lendemain, tu peux le faire garder par la famille sans souci.

Mais depuis mon amour de bébé est arrivé et je suis maman à temps plein.

Complicité de mes amours

Pendant ma grossesse, je me demandais toujours comment se passerai la relation entre mes deux garçons. Toutes les personnes te parlent de la jalousie et de la régression de l’aîné. On a cette chance que ni l’un et l’autre ne se soit passé. Ezio est collé toute la journée à son frère en mode « je t’aime Lorik », « regarde ce que je fais, ce que je dessine » « regarde mon spectacle ». Tellement qu’ils sont collés, il se partage les bactéries. Oh la joie de la fratrie… Dès que l’un ou l’autre est dans la pièce, les parents n’existent plus, ils se dévorent des yeux tous les deux. J’adore regarder en douce ces moments de complicités.

Vie hors du travail

Le travail ne me manque pas, étonnamment.

Pour mon premier, pendant mon congé maternité, j’étais souvent seule. Les journées étaient rythmées par un peu de ménage, couches, biberons, pleurs et le silence entre deux, donc j’ai vite perdu patience. L’appel de la reprise du travail était forte mais là.

Poussin est à l’école donc je le prépare le matin, je l’amène, je vais le rechercher à 16h30 sauf le mardi et mercredi AM où il est avec moi. Mardi, on essaie d’avoir une activité et le mercredi je l’amène au Kung-fu. Il interagit tout le temps avec moi (il ne s’arrête jamais de faire des bruits…jamais), cela met de la vie dans la maison.

Puis Bouchon prend beaucoup de temps aussi, j’aimerais que le temps réparti entre les deux soit le même mais pour l’instant il a trop besoin de moi. Plus le petit grandira, plus je pourrai être équitable.

Il y a forcément plus de ménage parce qu’avec deux enfants il y en a partout (je n’imagine pas ce que ça sera quand Bouchon commencera à marcher).

Je garde une vie sociable grâce à un cercle d’amie de mamans. Nos conversations se focalisent le plus souvent sur nos progénitures. C’est ça les mamans entre elles, ça parle de nos fous rires, de nos galères, de nos doutes et de la dernière bêtise faite. On s’invite les unes chez les autres pour des goûters.

J’essaie de m’investir un peu dans l’école en étant suppléante des parents d’élèves et surtout je me régale à écrire sur ce blog, à lire les articles et billets des autres mamans.

Donc l’appréhension du congé parental est partie même si ce quotidien n’est pas de tout repos.

Vie de couple

Bien sûr que le couple en prend un petit coup parce qu’il faut se réadapter. Se réadapter à ce nouveau corps qui a changé grâce/à cause de la grossesse, à ces nuits entrecoupées (j’espère plus pour longtemps), à cette fatigue qui s’accumule , à l’énervement qui vient plus facilement et à cette difficulté pour l’instant de trouver des moments à Nous. Ne plus

pouvoir partir en week-end comme ça parce que quand tu te déplaces, tu dois prendre toute ta maison.

Mais la vie à 4 permet d’avoir encore plus de moments en famille, de se mettre dans notre bulle, avoir l’impression de nous suffire à nous même. J’aime voir mon homme chatouiller Bouchon pendant que Poussin lui grimpe sur le dos en criant « à l’attaque ». J’aime les voir tous les trois sur le canapé, jouant à la console (et oui, Bouchon regarde déjà son père jouait, Geek n°3 bonjour !)

Pour conclure

Même si parfois c’est dur, comme l’a si bien expliqué «maman du 21ème siècle» dans son billet « et en même temps », je ne changerais rien à ce que je vis en ce moment parce que je peux voir, au quotidien, grandir et s’épanouir mes deux enfants.

8 commentaires

  1. Tu as raison, la vie de maman c’est un sacré chamboulement et beaucoup de bonheur. Il faut savoir se réadapter, trouver un nouvel équilibre. Ne t’inquiète pas pour ce manque d’égalité sur la répartition du temps. Je pense qu’être équitable n’est pas être égalitaire et qu’on est plus juste en donnant à hauteur de ce dont chacun a besoin qu’en donnant la même chose. Si aujourd’hui ton petit Bouchon a beaucoup besoin de toi, dans quelques mois ça pourra être ton grand.

    • Merci pour ce joli mot

    • J’aime bien la différence que tu fais entre équitable et égalitaire. Tu as raison sur le donner à hauteur de ce dont ils ont besoin. Merci

  2. Famille en construction

    Bébé2 entrera dans notre vie en février et j’appréhende beaucoup les débuts. Surtout pour gérer les deux dès le matin pour emmener la grande à l’école. On verra bien au moment.
    C’est vrai qu’on parle souvent de régression du premier et j’en ai donc parlé à mes parents qui m’ont rassuré en me disant que je n’avais pas du tout connu ce passage lors de la venue au monde de mon petit frère. Le tout est que le grand ne se sente pas exclu de tout ça.

    • D’abord félicitation pour ta grossesse ! ensuite merci pour ton commentaire.
      Moi aussi j’avais peur pour l’organisation du matin mais en fait ça se goupille bien :
      soit bébé se réveille plus tôt donc tu as le temps de lui donner le biberon/le sein et après tu prépares ta grande
      soit il dort encore et tu le met doucement dans sa poussette, parfois il se réveille et tu as le temps de faire l’aller retour avec qu’il hurle pour manger (la magie de la poussette)
      soit ta petite est un minimum autonome donc tu peux lui donner à manger le temps qu’elle s’habille ou déjeune.

      • Famille en construction

        C’est un nouveau rythme à trouver 🙂

  3. Fanny

    C’est cool si tu t’es fait des copines/mamans … le probleme de mon côté c’est que peu sont en congé parental donc elles ne sont pas dispos la journée pendant que les plus grands sont à l’école …

    • Du coup celle qui travaillent tu dois les voir en coup de vent

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :