Mon vol en montgolfière avec Vol-terre

Mon vol en montgolfière avec Vol-terre

Je suis tellement contente de vous faire cet article car j’ai pu enfin faire mon vol en montgolfière !!! Cela faisait des années que je rêvais de faire ça, mais je ne sais pas pourquoi je ne sautais pas le pas.

À l’occasion de mon anniversaire, mon mari et ma sœur m’ont offert ce superbe cadeau. Tout d’abord j’ai dû résoudre l’énigme et après l’avoir découvert, j’étais tellement émue en le découvrant que j’en ai eu des frissons et les larmes aux yeux.

Organisation du vol

À la base, le vol devait être organisé au mois d’avril-mai pour éviter le froid de l’hiver et la chaleur de l’été. Mais là, avec l’épidémie covid-19, les plans ont dû changer…

Du coup, mon homme a appelé l’entreprise “Montgolfière Vol-terre” pour l’organisation du vol. Malgré la forte demande en cette période, il a pu réserver quelques jours après, le 1ᵉʳ août 2020.

La réservation faite, il nous fallait maintenant attendre la validation du vol qui devait arriver la veille de celui-ci. Cette validation prend en compte la possibilité de voler et dépend essentiellement de la météo. C’est aussi l’occasion de recevoir les dernières instructions :

  • Point de rendez-vous à 6 h dans le village de Roussillon
  • Les vêtements recommandés : vestes, pantalons et chaussures fermées
  • Port du masque obligatoire pendant tout le vol

Vu l’horaire très tôt du rendez-vous et la distance à parcourir depuis notre domicile (1 h 40 ou environ 80 km de petites routes), nous avons d’abord pensé à dormir dans un hôtel proche, mais les prix étaient trop élevés. Nous avons donc laissé tomber cette idée.

Pour pouvoir filmer et prendre des photos en toute sécurité, je me suis acheté une coque avec un cordon. J’étais très contente de mon achat.

Le jour J

Nous voilà à 04 h 25 dans la voiture, avec les petits, direction Roussillon. La route avant le village était très tortueuse, soi-disant limitée 80 km/h, mais impossible de dépasser les 60 km/h sauf si vous êtes un pilote fou.

Point de rencontre

Bref, nous voici au point de rencontre. Hervé, le pilote du ballon, nous a accueilli. Après quelques mots échangés, nous avons pu voir le lever du soleil sur le Sentier des ocres en attendant l’arrivée de tous les participants. Nous étions 15.

Ensuite, nous avons repris notre véhicule, suivi Hervé jusqu’à une propriété pour se garer (à moins de dix minutes). Il nous a présenté les deux autres personnes qui composaient l’équipage. Nous sommes tous montés dans les deux 4x4, pour nous rendre au lieu du décollage.

Préparation du matériel et gonflage du ballon

L’arrivée s’est fait au bout de dix minutes sur un grand terrain, proche d’un magnifique domaine viticole. Le paysage tout autour était très beau !

Nous avons eu un briefing sur le vol en dégustant les viennoiseries offertes par l’équipage, apportées plus tôt par le boulanger.

Ensuite, ce fût le temps de la mise en place et du gonflage du ballon. Tout est impressionnant : le déchargement du matériel avec toutes ces machines pour rendre la tâche moins contraignante, le montage de tous les câbles et harnais et surtout de voir cet énorme ballon s’agrandir. C’est une toile de 26 mètres sur 28 mètres qui peut contenir 8900 m3 d’air. D’abord, elle est remplie avec de l’air froid, grâce à des grands ventilateurs et ensuite avec de l’air chaud pour mettre le ballon à la verticale.

Le montage a pris une trentaine de minutes. Le bruit des souffleries étaient assez fort, c’est pour cela que le terrain de décollage était éloigné des habitations.

Le vol

Décollage

Maintenant il fallait rentrer dans la nacelle, j’ai mis mon masque et j’ai attendu pour savoir où j’allais aller.

La nacelle se composait de quatre carrés pour les participants et d’un rectangle central pour le pilote. Nous étions 3-4 personnes par carrés. Je pensais que pour rentrer dans la nacelle, il y avait une porte, mais pas du tout ! Il a fallu escalader à l’aide de quatre creux de chaque côté.

Nous avons décollé à 7 h. C’est incroyable quand j’ai vu que l’on décollait du sol. On est monté assez vite, je m’en suis bien rendu compte en voyant s’éloigner et rapetisser ma famille et la voiture.

En très peu de temps, nous étions au maximum de l’altitude du jour : 1297 mètres. La vitesse de déplacement était de 27 km/h. Nous pouvions suivre l’altitude et notre déplacement grâce à deux appareils qui était posé devant le pilote.

Je n’ai pas le vertige habituellement et cela n’a pas changé pendant le vol.

Dans les airs

Le paysage était magnifique. J’ai découvert le Lubéron vu du ciel. Hormis, nos discussions et le bruit des flammes dans le ballon, il régnait un silence dans cet immense ciel bleu.

Hervé, nous a fait une présentation du panorama en nous montrant les villes, les montagnes…

Pendant le vol, j’ai retiré ma veste parce qu’il faisait un peu chaud à cause de la chaleur des brûleurs. Vous pourrez voir que juste au-dessus de nous, il y avait deux planques en métal pour protéger des brûleurs, mais nous ressentions qu’en même la chaleur.

Avez-vous vu le smiley 😃 dans une des images ? Dites-le-moi en commentaire

Avant ce vol, je pensais que la montgolfière décollait, montait, redescendait et atterrissait. En fait, pendant tout le vol, le pilote a monté et descendu la montgolfière. Même parfois, en frôlant les arbres. Nous allons en général à 8 km/h.

Nous ne savions pas où nous allions atterrir et lui non plus. Le lieu n’est pas défini en avance, cela se détermine pendant le vol en fonction du vent. Alors parfois, le pilote se rapprochait du sol et nous pensions que c’était la fin, puis nous remontions pour aller au-dessus d’un autre champ.

Le vol a duré 1 h 20. Nous avons parcouru 5,7 km à vol d’oiseau. Cette valeur ne correspond qu’à la distance entre le point de départ et d’arrivée en ligne droite. Elle ne prend pas en compte les détours et les trajectoires déviées par le vent.

Atterrissage

Juste avant le décollage, Hervé nous avait expliqué la position à avoir lors de l’atterrissage. Nous devions tout d’abord ranger nos portables ou appareils photos. Ensuite nous devions tous nous mettre dans le même sens, nous accrocher à deux anneaux en corde qui était sur le bord intérieur de la nacelle, fléchir nos jambes et mettre le poids du corps vers l’arrière.

Avant de se poser au sol, Hervé nous a indiqué de nous mettre en position. Et, doucement, la montgolfière s’est posé. Sans secousses comme je l’imaginais. Nous avons atterri dans un terrain juste à côté d’une maison clôturée. Quelle surprise pour la propriétaire, en sortant dans son jardin, de nous voir à quelques mètres d’elle.

Ensuite nous sommes descendus de la nacelle, je vous avouerai que j’ai eu un peu de mal à descendre, j’ai dû m’y reprendre à 3 fois avant d’y arriver.

Vue du sol

Mon mari et mes enfants m’ont accompagné. Ils ont pu voir l’ascension de la montgolfière vue du sol et voilà les belles images que mon mari a faites.

Après le vol

Nous sommes repartis dans les deux 4x4 pour retourner sur la propriété.
Là, nous attendez un apéritif avec du champagne, du jus et des toasts avec des produits de la région. Il n’était que 9 h, mais nous avions tous l’impression qu’il était midi donc nous avons pris cet apéritif avec plaisir. Hervé nous a remis notre certificat.

Mon avis

J’ai enfin réalisé un de mes rêves, je fais un vol en montgolfière et ai adoré ce moment hors du temps. J’ai oublié les tracas et les soucis, j’ai juste vécu l’instant présent.

Je vous recommande l’équipe de Montgolfière Vol-Terre. Elle est vraiment top, gentille, compétente, patiente et a répondu à toutes les questions que je me posais.

Bien sûr, cela à un coût élevé (230 € pour une personne, 450 € pour 2) mais c’est une chose que l’on fait rarement. Encore merci à mon mari et à ma sœur pour ce merveilleux cadeau !

Pour découvrir les images du vol et de sa préparation, voici ma vidéo Youtube :

4 commentaires

  1. milvelia

    La vidéo est vraiment de bonne qualité avec des images magnifiques ! Merci pour ce petit moment dans les airs !

    • Merci beaucoup, contente d’avoir pu vous faire partager ce super moment

  2. Jocelyne

    Formidable

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :